Trier est un geste facile au quotidien pour préserver les ressources naturelles et faire barrière à la pollution. Pas de panique pour faire le tri. Quelques réflexes vous aideront à devenir incollable et à faire de ce geste un réflexe pour vous et pour votre famille.

 

Mémo

iconePDF 

 

 3 règles d'or et 2 astuces pour un tri facile

REGLE n°1 / Tous les emballages en papier, carton, acier, aluminium, briques alimentaires : dans le sac jaune.

  • Les emballages en acier et aluminium : canette, boite de conserve, aérosol, ...
  • Les emballages en papier et carton : boite de céréales, de gâteau, ...
  • Les briques alimentaires : brique de lait, de soupe, ...
  • Tous les journaux et les revues débarrassés de leur film plastique

REGLE n°2 / Pour les emballages en plastique : uniquement les bouteilles et flacons dans le sac jaune.

  • Je trie uniquement les bouteilles et flacons : bouteille d’eau, flacon de liquide vaisselle, gel-douche ou shampoing, bouteille d’huile...
  • Je peux laisser les bouchons sur les bouteilles, c’est plus pratique et plus propre dans le bac

REGLE n°3 / Bouteilles, pots, bocaux : dans le conteneur à verre

  • Je trie toutes les bouteilles, tous les bocaux et pots en verre.
  • La vaisselle, la porcelaine, la faïence ne se recyclent pas.

 

ASTUCES

ASTUCE n°1 / Inutile de laver les emballages, il suffit de bien les vider
ASTUCE n°2 / Laisser les emballages en vrac et ne pas les imbriquer entre eux, ils seront plus facilement séparés et plus facilement recyclés.

RecyclageQue deviennent ils ?

Acier (boîtes de conserve, canettes) : l’acier est transporté à l’aciérie où il est broyé, fondu puis étiré et transformé en bobines, en barres ou en fils. L’acier arrive ainsi chez les industries clientes qui le transforment en nouveau produits.

Carton (emballages et briques alimentaires) : le carton est transporté à la papèterie. Les fibres sont raffinées puis essorées, séchées et pressées. On obtient de la feuille de papier qu’on enroule en de grosses bobines. Une fois à la cartonnerie, on décline ces feuilles de papier soit en nouveau produits, soit en emballage.

Verre (bouteilles et bocaux) : Le verre brut est débarrassé de ses impuretés puis fondu à plus de 1500 degrés. Devenu calcin, il est prêt à redevenir du verre. Le plus souvent transformé en bouteilles, le verre peut également prendre n’importe quelle forme. Les bouteilles recyclées sont remplies et conditionnées au centre d’embouteillage.

Plastique (bouteilles et flacons uniquement, avec leur bouchon) : les plastiques sont compactés, puis transportés vers un centre de régénération. Ils sont broyés en paillettes et plongés dans l’eau. Les paillettes et les granulés sont ensuite envoyés au recycleur qui les transforme en nouveaux produits ou en emballages.

Aluminium (canettes, aérosols) : l’aluminium compacté en balles pour être transporté vers un centre d’affinage. On broie l’aluminium, puis on le passe au four pour être fondu. On peut alors le couler en lingots ou le transporter sous sa forme liquide. L’aluminium arrive ainsi chez les industries clientes qui le transforment en nouveau produit.

 

Et si un déchet non recyclable est mis par erreur ?

Les emballages non recyclables viennent perturber le travail en centre de tri. Ils doivent être séparés des emballages recyclables et réacheminés vers les autres filières de traitement des déchets, ce qui nécessite un double transport. En France, les erreurs de tri représentent un coût très important pour les collectivités locales et donc pour les consommateurs.