La fontaine Saint Etienne (à l’entrée du village en venant de Soultzmatt)

St Etienne Erigée en 1853 sur un terrain vendu à la commune par son maire de l’époque M. HUEBER Joseph, cette fontaine remplace une succession d’auges en grès et en bois situées le long de la rue principale et alimentées par une seule et même conduite. Invoquant le besoin d’une réserve d’eau en cas d’incendie, la municipalité fit construire cette fontaine et l’orna du patron de la paroisse : Saint Etienne.

Lapidé en l’an 36, ce saint en robe de diacre du XIX siècle, porte la palme du martyre. Par référence aux pierres de la lapidation, Saint Etienne, fêté le 26 décembre est devenu le patron des tailleurs de pierres et des maçons. Son choix comme patron de la paroisse peut être rattaché à l’existence des carrières de grès d’Osenbach dont l’exploitation était très ancienne.

La fontaine est entièrement en grès rose et possède deux becs.

 

La fontaine Sainte Marie ou fontaine de la Vierge (face à la mairie)

Marie Cette magnifique fontaine a été dessinée par Charles Gutzwiller, maître de dessin de Jean-Jacques Henner. Au centre, on peut admirer une très belle statue de la Vierge datant du Moyen-Age. Cette statue a été sculptée en l'honneur d'une apparition de la Vierge qui a fait fuir les assaillants de la ville.
Les représentations iconographiques de la Vierge, fêtée le 15 août, battent tous les records de popularité en Alsace. Il n’est pas étonnant qu’on l’ait choisie pour orner une fontaine du village.

Datée du 17ème siècle, elle a été construite et agrandie en 1865. Elle a été endommagée par le gel à plusieurs reprises et les dates de réfection, 1898 et 1934, figurent sur le bassin. L’eau se déverse par ‘3 becs sorties d’eau’ dans le bassin qui possède 6 côtés de 2,90 m chacun pour une profondeur de 1,70 m.
La statue qui surmonte la colonne est en grès jaune de Rouffach. On remarque le support de hotte, détail qui se retrouve également aux autres fontaines.
Cette fontaine est alimentée par la source dite ‘source de la Lägermatt’ captée dans le vallon en amont de la ferme Gollentz. 

 

La fontaine Saint Antoine (à l’entrée du village en venant de Munster)

St Antoine Sa datation est imprécise mais elle est de construction beaucoup plus récente que des deux précédentes. Seul un acte notarié datant d’août 1869, atteste que Mme Veuve Sébastien BACHMANN vend à la commune 60 centiares de terrain pour servir à l’établissement d’une fontaine publique. Cette fontaine a été réalisée en moellons cimentés, recouverts ultérieurement de béton. Elle a été parée de plaque de grès en 1976 pour donner à l’ouvrage un aspect plus esthétique. Elle n’a eu son nom qu’en 1977.

En 2008, la statue en plâtre qui provenait de l’église a été remplacée par une nouvelle en grès. Elle représente Saint Antoine de Padoue en robe de moine, qui surmonte la fontaine tenant l’enfant Jésus sur son bras. De son autre main, il tient un pain. On invoque ce saint pour retrouver un objet perdu ou égaré.

 

La « petite fontaine » (à l’entrée de la rue du Schauenberg)

Petite fontaine Elle est approvisionnée par l’eau provenant du vallon du « Pfaffenheimer Tranck » ; L’auge aujourd’hui présente est celle de la fontaine démolie en 1974 qui se trouvait rue du Heidenberg en face de la maison de M et Mme GWINNER Jean-Pierre et qui était raccordée à la conduite de la fontaine Ste Marie.
L’ancienne auge est visible actuellement au camping du village


Toutes ces fontaines étaient alimentées grâce à des conduites en bois jusqu’en 1844. Celles-ci ont été peu à peu remplacées par des conduites en terre cuite, par morceaux de 1 m (60 mm de diamètre) à partir de 1847.

Les 4 fontaines du village sont alimentées par des captages différents. Deux sources sont loin du village, dans des vallons de prés afin qu’en cas de catastrophe, le village ne manque pas d’eau. La quantité d’eau disponible sur le ban communal a longtemps fait hésiter les élus et les ingénieurs quant à l’opportunité d’utiliser ces sources pour la création d’un réseau d’eau potable. Cependant, la qualité de l’eau ne répondant pas aux normes, Osenbach a été raccordé au réseau intercommunal avec Soultzmatt et Westhalten. Ces travaux ont abouti en décembre 1965. Osenbach n’a eu l’eau courante qu’à partir de cette date ! La première demande d’adduction d’eau potable date de 1949.